Welcome Valerio big band

valeriobigband

 

Varien

« Du Fric » ! Un cri du cœur ? Mais non, juste le premier titre du nouvel opus siglé Valério Big Band, Au Grand Complet Volume 2, soit onze titres aux effluves reggae, mais au potentiel pop. Entre son roots et chansons peaufinées sur les scènes que son Big Band arpente depuis cinq ans et 300 concerts, Valério a désormais trouvé sa place sur la scène française. 
Sur ce Volume 2 au visuel conçu par la graffiti artiste Lazoo, le reggae lover à la voix rauque élargit ses thématiques. « En Âge », composé comme presque tout l’album par le guitariste François Vennin, raconte une torride histoire d’amour adolescente. « C’était Mieux Avant » est un récapitulatif nostalgique des années passées (« Coluche et ses mystères/J’te parle pas de Patrick Dewaere/Et Bob Marley vivant/C’était mieux avant »). « Brune Ou Blanche NYC Special » est carrément une chanson à texte : cette « blanche ou brune » qui raconte ses ennuis et veut « contrôler les envies » n’est pas une femme mais une maîtresse exigeante vendue sous forme de poudre fatale. « Ça T’Dérange Ou Ça T’Arrange » fustige le racisme mais sans grandiloquence : c’est par la gastronomie que Valério fait passer son humanisme (« Mon couscous, mes spaghettis, mes nems, mon mafé, ma vanille, mon tandoori, mon tadziki, mon chocolat, mon techi, ma salsa, mes cigares et mes merguez »).
Quelques pointures américaines comme le tromboniste Clark Gayton (Skatalites, Steel Pulse et Bruce Springsteen) et le flûtiste/saxophoniste de Groove Collective Jay Rodriguez viennent épicer un gang francophone où l’on retrouve Alexandre Herer au synthé et Benoît Berhe, 23 ans seulement, au sax alto. 
Et histoire de faire tourner chez les voisins ses nouvelles compos, Valério sera sur la route tout l’été, en juillet à Arcachon, Hourtin et Montalivet, le 19 août au festival Good Vibes à Draguignan… Avec le soutien du site Rootsandculture.net et de Radio Arverne. 
Avec VBB, le son est fait de sueur, de mélodies tropicales et de lyrics sérieux, le tout dans une ambiance festive.
Le plaisir de jouer, la joie de retrouver un public de plus en plus nombreux et toujours fidèle : le Valério Big Band est back in town, et ça va finir par se savoir !
 
Olivier Cachin